Legacy of Care, Courage & Compassion

Français  |  English

La Province du Manitoba a été bénie par le travail des religieuses catholiques pour plus de 170 ans. Depuis l'arrivée des premières d'entres elles en 1844, ces pionnières courageuses ont surmonté bien des obstacles et ont fait beaucoup de sacrifices pour éduquer, prendre soin des malades, des pauvres et des démunis, ainsi que d'accomplir du travail dans les missions et les paroisses.

En vue de reconnaître et de célébrer la contribution historique et les immenses services rendus par les religieuses catholiques à la Province, l'Association catholique manitobaine de la santé, en collaboration avec la communauté, a pris l'initiative de rendre hommage à cet héritage.

DÉVOILEMENT DU MONUMENT COMMÉMORATIF ET PANNEAUX D'INTERPRÉTATION EN HOMMAGE AUX SOEURS - JUNE 20, 2016 

Lors d'une belle matinée ensoleillée le lundi, 20 juin 2016 plus de 250 personnes se sont rassemblées pour l'ouverture officielle du Jardin du patrimoine de Saint-Boniface Heritage Garden ainsi que le dévoilement officiel du monument commémoratif et panneaux d'interprétation en hommage des 49 congrégations religieuses féminines catholiques qui oeuvrent au

Ces femmes courageuses et pionnières ont fondé le système de santé au Manitoba et ont joué des rôles primordiales dans l'établissement des systèmes de services sociaux et de l'éducation.  Ce lieu public servira à informer et éduquer le grand public sur l'importance de la présence des soeurs, et comment elles ont été indispensables pour répondre aux besoins des personnes les plus démunies, pauvres et malades.

Nous vous invitons à vister le Jardin situé au coin de l'avenue Taché et de la Cathédrale à Saint-Boniface lors bord du chemin de la Cathédrale de Saint-Boniface et du cimetière historique.

 

L'artiste Madeleine Vrignon et son époux
Garry Tessier prépare le dévoilement du monument

Pour lire le texte de la bénédiction du monument et images, clicquez ICI.

Pour lire le texte de Soeur Catherine Laviolette, SNJM, cliquez ICI.

Pour lire le texte de Mgr Albert LeGatt, Archevêque de Saint-Boniface, cliquez ICI

Pour lire le texte de Mgr Luizi Bonazzi, cliquez ICI

Pour lire la lettre de Daniel Vandal, MP, cliquez ICI

Si vous aimeriez visionnez des photos de la construction du monument, de l'événement du 20 juin et des panneaux interprétatifs, allez à la galerie de photos situé sous la rubrique Nouvelles et médias

 

À PROPOS DE L'ARTISTE

Madeleine Vrignon détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université du Manitoba (1979). Elle pratique avant tout l’art de la sculpture. Bon nombre de ses œuvres sont réalisées sur commande. Elle a notamment créé des monuments de bronze et de granit pour la GRC (Vancouver et Winnipeg), un buste en bronze de Dafoe pour le Winnipeg Real Estate Board, la sculpture de bronze Pionniers de l’entrepreneuriat (CDEM), une armoirie en bronze et granit pour le Palais législatif du Manitoba ainsi que des œuvres diverses pour le Cercle Molière, le CCFM, Francofonds et pour des collectionneurs privés. Elle a travaillé dans le domaine de la conception d’enseignes, a été graveuse pour Monuments Brunet et a enseigné l’art au Collège Béliveau. Depuis 1984, elle a illustré de nombreux livres pour enfants et pour adultes.

L'ACMS est heureux d'avoir retenu les services de Madeleine pour créer le monument de Legs pour rendre hommage aux Congrégations religieuses catholiques féminines du Manitoba.

 

 

CONCEPTION DU MONUMENT PAR L'ARTISTE

Vu l’envergure de toutes les oeuvres de toutes le congrégations féminines religieuses, je devais vraiment concevoir une métaphore qui pouvait refléter cette oeuvre tout en lui donnant un sens propre au Manitoba.
 
Donc comme reflet de cette réalité, j’ai choisi l’image d'un fléché en train d”être tissé, qui en soit est devenu icône du peuple métisse. 
 
Cette métaphore souligne aussi un travail féminin qui exige d’innombrables heures et requiert beaucoup de patience (semblable aux qualités que doit avoir une religieuse)
 
Ceci est la partie en acier inoxydable et elle nous donne l’impression que les deux sculptures des religieuses sont en train de tisser si l’ont veut, la toile de notre société de par leur service à nos communautés (les hôpitaux, les écoles et les orphelinats etc.)
 
Elles sont placées d’un côté seulement, pour démontrer leur contribution et de l’autre côté du métal, le travail est encore à faire, par des laîques ou autres personnes qui se sentent aussi appelés par l’esprit.
 
Certaines personnes voient dans cette grande forme des bras accueillants et encore la coiffe d’une religieuse. Vue de côté on peut aussi percevoir la proue d’un canot (détail historique des premières arrivées)
 
Les fils en acier qui entrent dans la terre nous démontrent que ce travail des congrégations est bien ancré ici au Manitoba. 
 
Le noeud central en haut du métal est aussi porteur d’un sens particulier. J’ai voulu que cette forme évoque un genre de clairon qui pouvait symboliser l’appel de l’esprit auquel les religieuses ont répondues.
 
La sculpture de la religieuse agenouillée aux bras levé rends grâce et reconnaissance à l’esprit par son geste. C’est une soeur grise, la première arrivée qui a porté en elle cette mission. Elle porte un habit traditionnel qui nous parle du côté historique.
 
La religieuse debout aux bras tendus représente une postulante qui ressens l’appel et qui arrive à son tour pour servir. Son habillement démontre une détente à ce niveau post Vatican II.

Inspiré et facilité par                                                                                                                   Partenaire

Merci à nos commanditaires

                    

                                      

 

Partenaires médias